Comment sortir du triangle infernal de la maltraitance enfantine en particulier celle de la pédophilie ?

Bonjour à toi 

Ce mois-ci nous aborderons un sujet délicat :

Les abus sexuels sur mineurs et les religions !

Pour avoir travaillé depuis plusieurs années sur ce problème qui aujourd'hui tend vers une véritable omertanotre association a décidé d'entamer une action plus importante que celle qui consiste à demander uniquement une réparation financière.

Notre volonté est de travailler sur les causes du problème.
Nous constatons en effet que le secret de la confession religieuse ou professionnelle (Médicale par exemple), enferme les victimes et les agresseurs dans une spirale infernale.

Vous qui connaissez mon parcours, vous n'êtes pas s'en savoir que c'est en rompant un cycle familial puissant que je suis sortie de la secte des Témoins de Jéhovah.

https://www.youtube.com/watch?v=FW1m2db5SvY&list=PLL0oFNRNfxWvOQ5KujnmXHgg-SyoLpURE


C'est sur le principe de la confidentialité que les Témoins de Jéhovah (Watchtower) arrivent toujours à passer entre les mailles du filet et font fi de leurs responsabilités envers les victimes. Cela concerne la non-dénonciation des abus sexuels ainsi que toute autre forme de maltraitance, et la perpétuation de ces crimes.

Voici un jugement récent prononcé au Montana à ce sujet :

"La Haute Cour de l’État annule un jugement de 35 millions de
dollars prononcé contre les Témoins de Jéhovah...

Source : https://www.660citynews.com/2020/01/08/court-reverses-35m-verdict-against-jehovahs-witnesses/

Enfin ils avouent...

La Haute Cour de l'Etat du Montana a annoncé mercredi dans un arrêt que l'église n'était pas tenue de déclarer des faits de pédophilie, car sa doctrine exigeait que les responsables gardent confidentielles les dénonciations de maltraitance d'enfants…

La juge Beth Bake a écrit : "Le clergé n'est pas tenu de signaler les cas de maltraitances d'enfants connus ou soupçonnés, si ces cas résultaient d'une information ou d'une confession confidentielle d'un membre de la congrégation et si la personne qui faisait la déclaration ne consentait pas à sa divulgation". Et de conclure : … les Témoins de Jéhovah respectent la loi.

OUI, mais la leur…

Question : La Cour Suprême du Montana respecte-t-elle les droits de l'homme ? 


La confidentialité est-elle justifiée quand il y a maltraitance soupçonnée sur mineur ?

Les professionnels de la santé se rendent également complices malgré eux concernant la permanence des crimes commis par les pédophiles dû à la clause de confidentialité.
Si le principe de la confidentialité est un grand bienfait dans le domaine du développement personnel et thérapeutique pour permettre aux personnes de se confier sans être jugées peut-on en dire autant sur les situations qui concernent les agressions sexuels sur mineurs ?

De nombreuses personnes appartenant à des professions où la confidentialité est en vigueur m'ont confiées être désemparées face à des aveux de pédophiles qui souhaitaient recevoir une aide médicale pour se sortir de leur attirance.



Pourquoi très peu de victimes portent plainte ?

En plus du problème lié à la culpabilité dû à l'inversion des rôles, à l'intimidation, et aux souvenirs enfouis, il existe un autre problème lié à la structure familiale d'un côté et étatique de l'autre.

Les victimes elles-mêmes ne souhaitent pas voir leur agresseur aller en prison, surtout lorsqu'il s'agit d’un parent car le système familial est codé de lois implicites, lois qui assurent la sécurité de l'enfant pour atteindre son autonomie.

Il est inconcevable pour des enfants d'être tenus responsables de l'emprisonnement d'un(e) de ses parents en vertu du principe de loyauté expliqué par Ivan Boszormenyi-Nagy, psychothérapeute

De plus il faudrait aussi que les enfants soient informés de ce qui est bien et de ce qui ne l'ai pas dans ce domaine. Mais qui en parle ? Le corps enseignant ?


https://www.cairn.info/revue-cahiers-critiques-de-therapie-familiale-2010-1-page-5.htm#

Que se passe-t-il lorsque les services sociaux rentre dans une structure familiale pour "aider" dans le cas d'une dénonciation de maltraitance ?
Le sauveur devient le persécuteur selon le triangle de Karpman :
victime-bourreau-sauveur.
Les familles sont confrontées au jugement extérieur et à la dislocation de la cellule familiale sans un véritable soutien.


Une personne connaissant ses attirances pour les jeunes enfants devrait pouvoir être entendue en toute bienveillance sans craindre d’être jeté en prison, sans avoir reçu l'aide médicale nécessaire pour régler son problème.

Voir film Grâce à Dieu :

https://www.youtube.com/watch?v=aN8qu3rSR38

Mettre les pédophiles en prison n'est pas une solution aux problèmes des abus sexuels sur mineurs !

Quand une personne est alcoolique, et violente, elle peut trouver l'aide nécessaire pour se soustraire de ses addictions à travers le corps médical ou associatif. Pourquoi ne pas mettre en place une structure équivalente pour les pédophiles avec obligation de se soigner. La "dénonciation" ne serait plus alors synonyme de punition mais bienfaitrice envers le contrevenant.

Comment pouvons-nous protéger nos enfants ?


L'une des solutions pour protéger les enfants serait de changer les lois qui aujourd'hui pourraient s'apparenter à un crime organisé contre l'humanité.

Oui, les mots de crime organisé sont forts, et vous pourriez en être choqués alors lisez ceci :


"Vers la légalisation de la Pédophilie"...

https://lesobservateurs.ch/2017/02/24/lonu-demande-les-droits-sexuels-et-la-sexualite-procreative-a-partir-de-10-ans/
https://www.youtube.com/watch?v=GnfW7UPnCsM (16'02)


En attendant ne restons pas les bras croisés !

Voici des outils à donner aux parents et enfants pour les protéger des prédateurs :


https://www.checopa.be/2019/06/06/comment-prot%C3%A9ger-les-enfants-des-abus-sexuels/
    
Nous vous attendons nombreux à notre événement ci-dessous qui amorcera une action juridique envers les problèmes liés à la maltraitance sexuelle des enfants.
 
Lien interview Maître Gobron Florence

https://rcf.fr/embed/2300885
 
Evénement Facebook :
 
https://www.facebook.com/events/675704916289954/
 
 
Céline Rouge
 
Co-Fondatrice de CheCoPa Asbl 
Coach de vie ,Thérapeute
Formatrice en intelligence collective systémique
 
 
-------------------------------------------------------------------------------------
 
 
Conférence :
"Les abus sexuels sur mineurs et les religions "
 
vendredi 7 février 2020 
de 19h00 à 21h30
 
 Entrée libre 
 
La Cité Miroir
Place Xavier Neujean,22, 4000 Liège
 
 
 
Lors de cette conférence, notre attention sera attirée sur les abus sur enfants et plus spécifiquement lorsqu'une autorité religieuse a un droit de regard sur ces faits.

Il y sera notamment évoqué la problématique spécifique du régime de traitement des abus des témoins de Jéhovah avec leur règle des deux témoins et leurs consignes d'ostracisme qui seraient discriminatoires.

Des consignes sont données par l'organisation à ses membres, ce qui créerait une différence de traitement entre les non-membres exclus qu'il faut rejeter jusqu'à refuser de les saluer et les non-membres qui n'ont jamais été au sein de l'organisation et qui sont traités dignement lors des activités de porte à porte et dans les rues.

Le simple refus de saluer quelqu'un au nom d'un motif protégé (par exemple, la religion) a été jugé discriminatoire. En effet, le co-fondateur du parti Islam a été reconnu coupable de discrimination par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour ne pas avoir salué la journaliste TV, Emmanuelle PRAET lors d'une émission.

Cette décision a un intérêt en ce qu'elle reconnait le caractère discriminatoire de ce comportement et nous permet de nous interroger sur la question des abus sexuels : quelles sont les conséquences de l'utilisation de l'ostracisme comme moyen de pression sur la liberté de parole des victimes d'abus sexuels ? Ce mode de fonctionnement est-il légal ?

Après un procès Australien, lors d'un entretien public diffusé sur leur site, le porte-parole de l'organisation des Témoins de Jéhovah avait déclaré il y a quelques années que celle-ci ne changera jamais sa règle des deux témoins. C'est cette attitude qui a mené à de nombreuses actions dans le monde entier : Etats-Unis (en 2012, c'est le premier grand procès qui condamne l'organisation pour non-assistance à personne en danger à 21 millions de dollars pour cette seule plaignante Candice Conti), Canada, Australie, France, Pays-Bas, Russie…

La règle des deux témoins dans le traitement des abus sexuels sera-t-elle toujours d'application en Belgique ?
 
Quelles sont les obligations d’ingérence de l’Etat dans le mode de fonctionnement d'une religion ?

Quelles sont les obligations légales de dénonciation des faits d'abus ?
 
Y a t' il une différence entre les obligations de dénonciation des faits d'abus sexuels des religions reconnues par l'Etat (par exemple, la religion catholique) et les autres ?

En cas d'absence de dénonciation, l'infraction de non-assistance à personne en danger peut-elle d'office être reprochée ?

La problématique de la prescription qui avait déjà été évoquée dans la religion Catholique dans le film : « Grâce à Dieu, c’est prescrit ».

Les abus sexuels ont été érigés au rang de crime contre l'humanité pour leur faire bénéficier du régime d'imprescriptibilité.

Question ouverte : comment protéger au mieux les enfants victimes d’abus sexuels ?

Ce colloque est organisé à l'initiative de l'ASBL CheCoPa en collaboration avec une avocate Maître Florence GOBRON particulièrement active dans ce domaine. Maître Jean-Louis GILISSEN se joint à cette action.

Toute intervention dans son domaine de compétence est particulièrement la bienvenue dans l'objectif de contribuer au même objectif : une meilleure protection des enfants victimes afin de ne pas "profiter" d'une faille dans le système légal et se voir reprocher une abstention coupable.

N’hésitez pas à d'ores et déjà à partager vos idées constructives par retour de mail : checopa.assoc@gmail.com

Chaque voix compte.
 
 
Maître Florence Gobron 
 
 
 
---------------------------------------------------------------------

Programme de nos activités :

Formation en intelligence collective systémique

Prochaine session 
 
Dimanche 9 février / Dimanche 23 février / Dimanche 8 mars / Dimanche 22 mars
Horaire : 10h-16h
 
ou en semaine
du 4 au 8 mai 2020
lundi,
mardi , jeudi , vendredi 
9h à 16h
 
Prix de base : 450€ 
Prix petit budget : 250€

Formation à la systémique

Formation à l'outil de cartes les mini-constellations de Yenor  sur Bruxelles

Samedi 29 février
 de 10h à 14h
 
ou
 Samedi 7 mars 
10h à 14h 
 
50€ jeu inclus 
Inscription checopa.assoc@gmail.com
 

Rencontre VéA

Jeudi 20 février 2020
 
9H30 à 12H30
 
Ordre du jour :
- Qu'est-ce qu'un VéA ?
Aide à la construction d'un projet en intelligence collective systémique
 
Suivi d'une "auberge espagnole" ( chacun apporte de quoi partager ) pour les personnes souhaitant rester.
 
Dans les locaux de CheCoPa
232A Chaussée de le Hulpe 
1170 WB Bruxelles 
 
Inscription checopa.assoc@gmail.com
 

L'école En-Vie  Programme

Concept d'école intergénérationel et participatif.
 
 
Chaque Lundi, Merdredi et vendredi matin: Travail autonome.
Les après-midi :
co-création des activités en intelligence collective

Inscription checopa.assoc@gmail.com

Programme vidéo "Je sors pas à pas de la manipulation "tout les jeudis :

Chaque jeudi une vidéo pour comprendre comment sortir de la manipulation en sortant de nos culpabilités et de nos mécanismes de défenses en décodant les caractéristiques des techniques de communications qui nous emprisonnent dans de mauvaises relations.
 
Je vous donne toutes les techniques pour aller vers des relations plus harmonieuses et authentiques.

Conférence "Les abus sexuels et les religions"

Vendredi 7 février
de 19h30 à 21h30
 
Entrée libre 
 
La Cité Miroir
Place Xavier Neujean,22, 4000 Liège
Belgique 
 
Lors de cette conférence, notre attention sera attirée sur les abus sur enfants et plus spécifiquement lorsqu'une autorité religieuse a un droit de regard sur ces faits.

Il y sera notamment évoqué la problématique spécifique du régime de traitement des abus des témoins de Jéhovah avec leur règle des deux témoins et leurs consignes d'ostracisme qui seraient discriminatoires.