C'est quoi l'autonomie relationnelle selon CheCoPa ?

 

L'autonomie relationnelle est notre capacité à pouvoir communiquer de façon pacifique et authentique avec nous-même et autrui afin de faire valoir nos besoins en apprenant à les identifier, à faire des demandes claires et en accueillant avec positivité la négation.
Dans l'autonomie relationnelle, il y a diverses compétences à développer que nous allons détailler au fil des mois à venir.
L'autonomie relationnelle est étroitement liée à notre autonomie affective.
 
Il y a parfois une confusion entre autonomie relationnelle et ce que j'appelle l'hermitage.
Certains pensent que devenir autonome c'est savoir se débrouiller seul et ne rien demander aux autres.
Cela s'avère presque impossible à moins d'être un superman ou une superwoman et cela est même néfaste puisque l'humain est un être sociable qui a un besoin vital d'appartenance.

 
Pourquoi ne sommes nous pas assez autonome relationnellement ?
 
Il faut comprendre que du point de vue énergétique lorsque nous ne sommes pas autonome rationnellement et affectivement nous devons pour survivre 
devenir des vampires énergétiques.
Cela vient de nos blessures d'enfance.
L'humain a besoin de plusieurs sortes d'énergies pour vivre,dont l'énergie relationnelle qui se transforme en jeux de pouvoir inconscients.
Lorsque certaines personnes nous parlent nous sommes littéralement vidés, d'où l'expression de se sentir pomper par certaines personnes ; ce sont des personnes qui ne sont pas autonomes énergétiquement.
Le fait de mettre un frein à leurs vampirismes leurs permettent de mieux conscientiser leurs besoins et d'en prendre soin.

  
Inconsciemment, nous utilisons des mécanismes de défenses qui deviennent des mécanismes de dominations par simple cause à effet. En se défendant, nous sommes sur la défensive; nous utilisons soit l'agressivité soit la passivité.
 
Attention à ne pas se sentir coupable de cet état de fait car ces mécanismes de défenses/dominations nous ont permis de nous protéger des souffrances que nous n'arrivions pas à gérer autrement. Au lieu de se sentir coupable, remercions nous de nous avoir protégé de cette souffrance pour arriver là où nous en sommes aujourd'hui et décidons de nous sentir responsable. Cela vous rendra l'énergie nécessaire afin d'aller vers l'assertivité (l'affirmation de soi dans le respect de l'autre).
 
 
 Les 6 mécanismes de défenses :
 
Avant de vous en dire plus, regardez sur l'image reprise plus haut et identifiez celle qui :

1/ Vous attire le moins
2/ V
ous attire le plus
 
Cela vous donne une idée de vers quoi vous devrez aller pour améliorer votre autonomie relationnelle :
 
 1/ Apprendre à accepter celle qui vous attire le moins.
 2/ Chercher à comprendre pourquoi l'autre vous attire.
 
J'ai choisi de définir ses mécanismes de défenses par 6 catégories ce qui permet un affinage de la compréhension du comportement humain.
Certains coachs les définissent entre 3 et 5.

  
Voici les mécanismes représentés sur l'image plus haut :

1 / L'intimidateur
2 / L'interrogateur
3 / L'indiffèrent
4 / Le distant
5 / La fausse victime
6 / La vraie victime
 
Ces 6 mécanismes de défenses font tous ressentir des choses désagréables chez l'autre ce qui reviens à en faire un mécanisme de domination.
 
Je vous explique de manière caricaturale les 6 mécanismes de défenses / dominations :
 
1 / L'intimidateur aura tendance à se mettre en colère et à menacer de façon ouverte ou déguisée et à vous dévaloriser
 
2 / L'interrogateur ou appelé aussi avocat du Diable aura tendance àjuger, critiquer, remettre en question vos propos, à être tatillon.
 
3 / L'indiffèrent, lui fera le mort ou prendra la fuite dès qu'il se sentira en faute ou impuissant.

4 / Le distant vous fera ressentir un froid  tout en continuant à maintenir une relation parce qu'il n'en a pas le choix.

5 / La fausse victime (Caliméro) utilisera ses problèmes pour vous obliger à lui passer son manque de respect envers vous. Soit ses problèmes sont réels, soit et il les utilisera en exagérant ses problèmes pour vous faire faire des choses à sa place et certains iront même jusque vous faire un chantage ouvert au suscide réel ou pas.

  
Attention : Il est important de savoir que les personnes qui font une tentative de suicide ne le crie que rarement sur les toits et rend le soutien moral difficile.

6 / Par contre, celle que j'appelle la vraie victime (Cendrillon ) est une personne qui aura tendance à s'oublier et préfèrera être manipuler que manipuler. Elle est surtout victime d'elle-même et pourra en sortir lorsqu'elle comprendra qu'elle a le droit au bonheur mais sans être dans l'attente d'un hypothétique sauveur.
C'est un des mécanismes de défenses qui fait le moins de tort aux autres directement car cela a des conséquences pour ceux qui lui sont proches.
Elle est dans une passivité et s'en sortira lorsqu'elle découvrira qu'elle à le potentiel neccéssaire pour se mettre en action.

Ces 6 mécanismes utilisent deux méthodes différentes de communication non assertive qui sont soit l'agressivité soit la passivité.
 
Voici le lien d'une vidéo ( 5 minutes) sur l'intimidation psychologique  à ne pas confondre avec l'intimidation physique (coups et blessures) :
 
 
 
Il est à noter que nous les avons tous utilisés un jour ou l'autre. Par contre, nous aurons tendance à être soit dans l'agressivité(intimidateur, interrogateur, Caliméro ) ou soit dans la passivité ( indifférent, distant, cendrillon, Caliméro ). Cela dépend de notre personnalité et de notre vécu familial.

Nous avons tendance à reproduire les schémas familiaux ou à faire l'opposé. Dans les deux cas, c'est notre recherche de bonheur et d'être aimé qui nous y pousse.
Je vous propose en 1er lieu de remercier vos "mécanismes" qui vous ont permis d'être ici et dans un 2ème temps de prendre dès cet instant la décision d'en sortir.
J'entends souvent les personnes me dire, oui mais je ne sais pas comment sortir de ces mécanismes?
L'important dans le chemin du changement ce n'est pas comment y arriver mais plutôt pourquoi est-ce-que je veux faire tel ou tel changement ?


Si vous répondez oui au moins à une de ces questions alors vous avez la motivation qu'il vous faut pour décider de sortir des jeux de pouvoir.

Etes-vous fatigué(e) de vivre des conflits ?
Est-ce que les conflits vous donnent mal au ventre et ou vous font fuir ?
Etes-vous du genre à générer les conflits ?
Vous sentez vous mal intérieurement lorsque votre libre arbitre est menacé ?
Les personnes qui vous entourent vous vident-elles de votre énergie ?
Avez-vous du mal à exprimer vos besoins ?
Faites-vous passer les besoins des autres avant les vôtres et en souffrez-vous ?
Ressentez-vous de l'injustice sans pouvoir faire changer les choses ?
Avez-vous envie de relations saines et épanouissantes ?
 
 
 
Comment sortir de nos jeux de pouvoirs intrapersonnels et interpersonnels pour une autonomie relationnelle et épanouissante ?
 

Clin d'œil au langage des oiseaux (décodage phonétique de notre communication)
Jeux de pouvoir = JE 2 pouvoir ou je pense qu'il me faut être en confrontation avec l'autre pour avoir du pouvoir, de la puissance sur ma vie, l'autre est indispensable à ma survie, sans ce jeu de force je ne suis rien.



Comme toute voie de changement, je vous propose de commencer par :

1/ L'observation de ces 6 mécanismes chez les autres sans jugement
2/ l'observation de vos mécanismes sans jugement
3/ D'accepter l'inconfort de passer ces étapes sans rien changer
3/ L'acceptation de ces 6 mécanismes des autres et de vous même
4/ Choisir une autre alternative à ses mécanismes : l'assertivité
5/ Vous donner la permission d'expérimenter une nouvelle façon de communiquer et de vous donner le droit de ne pas être parfait.
 
 
Exercice paradoxale : Regarder le film « Tatie Danielle » et demandez-vous quand est-ce que vous lui ressemblez ; faites-le avec humour et bienveillance.

Exercice pratique : Apprendre à demander (surtout Cendrillon) et à accepter le OUI et le NON en le dissociant d'une quelconque forme de rejet envers votre personne.
Apprendre que l'on peut vous dire NON et vous aimer inconditionnellement.
 
 
Je vous souhaite d'aller le plus possible vers d'autonomie relationnelle,  synonyme de
bien-être et de richesse spirituelle et de solution pour mieux vivre ensemble.
 
Céline Rouge 
Thérapeute holistique et Coach de vie

Facilitatrice
en intelligence collective et
en coaching systémique

Co-fondatrice de CheCoPa