Outils concrets


Comment sortir de la manipulation en vérifiant les informations?


Bonjour à tous et à toutes,

Les examens sont passés, la pression retombe.
Pour certains c’est déjà les vacances pour d'autre
c'est bientôt.
Bref, c'est l'été.

Et si vous profitiez de l'été pour apprendre tranquillement comment fonctionne la sous information cachée derrière la soi-disant sur information ?

Le manipulateur utilise le fait que l'humain soit naturellement confiant, surtout lorsqu’il existe une autorité naturelle ou imposée.
Apprenez à mettre en doute les choses, en développant votre esprit constructif.

L'apologue de Socrate des trois tamis :

Un jour, quelqu'un vint voir Socrate et lui dit :
- Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s'est conduit.
- Arrête ! Interrompit l'homme sage. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?
- Trois tamis ? dit l'autre, empli d'étonnement.
- Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est de celui de la Vérité. As-tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?
- Non; je l'ai entendu raconter, et...
- Bien, bien. Mais assurément, tu l'as fait passer à travers le deuxième tamis. C'est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n'est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?
Hésitant, l'autre répondit : non, ce n'est pas quelque chose de bon, au contraire...
- Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s'il est utile de me raconter ce que tu as à me dire...
- Utile ? Pas précisément.
- Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l'oublie
r...


Nous allons nous attarder sur le tamis de la vérité bien que les deux autres soient liés et nécessaires à toute communication bienveillante et constructive de toutes sources d’information.

Lorsqu'une personne ou une communauté sectaire enseigne, en général, elle ne permet pas de mettre en doute leurs informations ou vous propose de vérifier leurs dires dans des écrits édités par eux-mêmes ou bien par ce qui va dans leurs sens.

De cette façon, vous restez dans le même circuit de pensée et lorsque vous allez vérifier leurs dires dans ce circuit fermé, cela ne fera que confirmer leurs propos et gagner votre confiance.

En général, les manipulateurs commencent  par dévoiler ce qui est faux chez les autres car cela sera facile à vérifier (ils vous y encourageront d’ailleurs) puis une fois votre confiance acquise, ils auront plus facile à vous induire en erreur.
En effet comment peux-t-on imaginer que la personne ou la communauté, nous ayant ouvert les yeux et nous ayant offert une sorte de bienveillance, puissent nous manipuler ?


Il est plus facile d'avoir des vérités toutes faites que de chercher à vérifier car cela prend plus du temps.
Et le temps nous en manquons cruellement lorsque nous acceptons les prérogatives du système qui nous dicte notre vie.
En même temps, c'est bien pensé, car si nous ne prenons pas le temps de vérifier, nous devenons la proie du manipulateur, qu'il soit sectaire, relationnel ou commercial.

Vérifier n'est pas simple me direz-vous, certes c'est une question d'habitude et d'autodiscipline, du moins au début.
Toutefois, la liberté de pensée que vous trouverez et l'évitement des problèmes valent 1000 fois cet exercice de l'esprit. De plus, se libérer des fausses informations, vous donnera plus d'énergie et de temps.

C'est en effet un exercice car apprendre à vérifier n'est jamais inné et nous ne sommes, pour la plupart, pas habitué à cela.



Comment aller aux origines des choses et osez vérifier même ce qui parait invérifiable ?

Pour pouvoir confronter une idée, qu'elle soit ancienne ou nouvelle, il vous faudra allez vérifier dans plusieurs sources autant chez ceux qui critiquent que ceux qui sont pour, afin d'avoir une vision globale et de pouvoir se faire une idée personnelle.
Quand je parle de source, soyez prudent dans vos recherches en remettant en doute aussi vos sources. Des phrases à méditer en bas de l'article vous aideront à y voir plus claire.

Lorsque vous écoutez les opposants, posez-vous systématiquement la question
"Quel est son intérêt derrière ?" Si celle-ci est dite clairement, comme des personnes, qui à cause de leurs propres souffrances, dévoilent les mensonges de manière constructive, vous avez déjà plus de chance que celle-ci soit "sincère". Je ne dis pas "vrai" car ce sera sa version face à sa propre réalité.

Ensuite, lorsqu'il s'agit de témoignage, ce sera le regroupement de personnes qui ne se connaissent pas et qui expriment la même chose qui vous aidera à déterminer si ces propos peuvent être pris en compte par vous-même.

La répétition d'une chose n'est pas le garant de la vérité, car c'est de cette manière que la publicité fonctionne à coup de    "bourrage de crâne".
Par contre, l'écoute de votre corps dans son alignement, vous mettra sur la voie. Le corps ne se trompe pas lorsqu'il respecte l'écoute de nos trois centres.

(Voir article : 3 centres, sur le site)
https://www.checopa.be/outils-concrets/

Mettez aussi votre égo de côté qui est lui-même programmé par notre environnement et surtout vérifiez dans le temps.

 Questions pour "mettre à l'épreuve" l'information 

-Quelle est son intention implicite ?
-Qu'est-ce qu’il perdrait à dire la vérité ?
-Puis-je le vérifier par moi-même ?
-Est ce que l'auteur essaye de se démettre de ses propres responsabilités ?
-Qu'est-ce que cela impliquerait comme changement si cette information était différente ?
-Quelles sont mes peurs qui m'amènent à ne pas vérifier ?
-A qui profite le "crime" ? (C’est ma question préférée).
-De quelle réalité cette information me détourne-t-elle ?
-D'où vient cette croyance ?
-Enfin commencez toutes vos questions par : pourquoi ?

Avec la pratique, vous arriverez à sentir ou (re)sentir si les informations passent à travers le tamis de la vérité,  comme pour toute compétence c'est une question d'exercices et d'objectifs à se fixer. Une fois cette compétence développée, vous vous sentirez naturellement plus alerte.
Quelques phrases à méditer qui vous permettent de comprendre que les faits établis, vérifiables sont peu nombreux.
-Ce n'est pas parcequ'une personne sincère le dit que cela est forcement vrai.
-Ce n'est pas parcequ'une personne a de mauvaises intentions que c'est forcément faux.
-Ce n'est pas parceque quelqu'un a prouvé sa fiabilité qu'il ne peut, ni mentir, ni se tromper.
-Si nous n'étions pas présent au moment des faits, nous ne pourrons jamais être devant un fait établi, vérifiable par nous-même.
-Nous sommes tous manipulables aux dires venant d'une forme d'autorité.
-Il y a peu de vérités absolus dans le monde car rien n'est blanc ou noir.
-Ce n'est pas parce qu'on a toujours fait comme cela que cela est forcement vrai ou adapté pour nous.
Exercice paradoxal :
Quand vous vous êtes "fait avoir", écouter quand votre égo a commencé à étouffer votre ressenti.
(Voir outil d’alignement de nos 3 centres)
https://www.checopa.be/outils-concrets/

Exercice pratique :

Prenez le temps de visionner cette vidéo sur l'esprit critique
(12 Minutes)
https://www.youtube.com/watch?v=-384pARRPbE&t=124s

Je vous souhaite de bonnes vacances et
vérifiez, vérifiez, vérifiez l'information reçue.

Céline Rouge Théra-Coach
Newsletters Juillet 2017

Savez-vous que lorsque notre cerveau reçoit une information par 3 fois sur une "page blanche" ( sans autre information préalable) il le considère comme vrai?
D'un autre coté, lorsque vous faites un exercice pour retenir une matière, il faut aussi le faire au moins trois fois.
Mais dans les relations interpersonnelles le principe est le même pour contre-manipuler.
Lorsque vous répétez trois fois dans votre tête la phrase inverse et de façon positive, que celle que la personne vous dit, qui vous blesse, vous créez une sorte de bouclier qui permet de vous protéger de l'impact négative que cette phrase aurait eu sur vous .
J'ai personnellement utilisé intuitivement cette règle durant mon enfance pour me protéger d'un manipulateur narcissique et cela m'a permis en partie de me protéger de l'image faussée que celui-ci voulait me transmettre .
C'est un outil très puissant que je donne à toute personne qui désire sortir de l'endoctrinement!

Le raisonnement

Nous allons parler du raisonnement, oh combien important car tout commence par notre façon de raisonner.
Il existe deux grandes façons de raisonner :
La première : le raisonnement circulaire dont je vais vous parler est celle utilisée par les mouvements sectaires et les manipulateurs pour avoir une emprise sur vous.
Elle consiste à partir, soit d'une hypothèse, soit d'un fait sorti de son contexte pour ensuite arriver par une autre hypothèse à faire de la première hypothèse un fait établi.
(Un fait établi est un fait prouvable par un constat commun ou bien ce que j'appelle un fait établi pour vous, est ce que vous avez pu constater par vos propres yeux ou expérimenté).
Exemple : J'ai eu une révélation (fait non établi, il faut croire c'est tout), Dieu à toujours utilisé des messagers (croyances venant d'un livre, faits non établi ) donc (mot souvent utilisé pour appuyer un argument ) vous devez nous obéir (piège).
La deuxième : le raisonnement linéaire, on parle d'un fait pour arriver à un autre fait qui conclu (se raisonnement est très utilisé par les personnes dites cartésiennes)
Exemple : Le temps est froid (vérifiable) si tu ne veux pas prendre froid, couvres toi bien (bon sens commun).
En spiritualité, utiliser le raisonnement linéaire sera impossible puisque tout commence par une croyance mais qu'à cela ne tienne, vous pouvez raisonner de façon linéaire dans vos "faits établis", vos croyances personnelles.
Exemple : Je crois en Dieu, je suis convaincu qu' il est amour donc je pense que ...
Ha oui avec ce genre de communication, il est impossible de convaincre et c'est le but.
Cela s'appelle de la communication assertive (l'affirmation de soi dans le respect de l'autre en parlant toujours en "JE".)
Cela demande de l'entrainement mais c'est un outil puissant.
Céline Rouge Thérapeute et Coach de vie ( newsletter 11/2016)


Se relier à nos 3 centres

L'image mise au dessus est tirée d'un outil de connaissance de soi tiré de l'ennégramme.
Nous allons utiliser cet outil aujourd'hui pour comprendre le lien qui existe entre la manipulation mentale et nos trois centres.
Nos trois centres sont 
1/Le centre mental (notre cerveau, la raison)
2/ Le centre instinctif (notre ventre, la survie)
3 / Le centre émotionnel ( nos émotions, nos sentiments )
Pour pouvoir manipuler une personne, il faut le couper d'un de ses trois centres.
C'est de cette manière que les sectes et les manipulateurs s'y  prennent. 
Même si nous sommes reliés à nos trois centres en permanence, nous pouvons faire taire ou ne pas assez écouter l'un de ces centres.
Pour qu'une personne accepte de laisser mourir son enfant, pour obéir à une soi-disante loi divine, elle devra se couper d'un de ses centres, instinctif ou émotionnel et suivre seulement son centre mental (endoctrinement).
Un enfant ou une personne qui se fait abuser sexuellement sera coupé de son centre instinctif (le ventre) et c'est son centre émotionnel qui sera utilisé par le manipulateur.
Pour pendre un exemple plus simple et commun à nous tous; pour qu'une personne accepte de croire ce qu'une autre personne dit sur elle en la dénigrant par des propos négatifs, il lui faudra aussi se couper de son centre instinctif (notre ventre ressent des choses désagréables) et/ou de ses émotions.
Le fait de se couper soi même d'un de nos centres est une solution parfaite pour éviter la souffrance.
C'est pour cette raison que nous ne devons pas nous juger ou nous culpabiliser mais plutôt remercier notre inconscient pour cette solution de survie et lui permettre de fonctionner de manière temporaire.
J'utilise souvent cette phrase pour tout ce qui concerne nos mécanismes de survie:
"merci pour cette solution qui m'a aidée dans le passé, maintenant  je décide que je n'en ai plus besoin."
Pour se relier à nos trois centres, il faut d'abord en prendre conscience :
Je vous encourage à regarder la  vidéo plus bas
Lorsque vous êtes dans cette position, vous êtes alignés à vos trois centres.
C'est simple mais il faut le savoir.
Pour prendre une décision soyez toujours en accord avec votre centre mental, vos émotions (région de cœur) et votre centre instinctif     (votre ventre, lui ne ment jamais) 
Pour ceux qui apprécient les passages bibliques, je pense que cette citation se révèle très juste quand on apprend à connaitre notre corps et à l'écouter.
Psaumes 139 :14 Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien.
Exercice paradoxal : Demandez à une personne proche, de vous dire des propos négatifs et ressentez !
Exercice pratique : Demandez à cette même personne de vous dire des propos négatifs en étant dans une position du corps d'ancrage et ressentez !
Maintenant que vous avez ressenti vos trois centres, vous avez un outil en main formidable pour contrer la manipulation et pour prendre de bonnes décisions.
Céline Rouge Thérapeute et coach de vie (Newsletter 01/2017)

Dissocier l'être l'avoir et le faire

Selon le dictionnaire voici une définition simple du  verbe dissocier :
 
Séparer des choses qui étaient associées.
Synonyme : séparer
L'étymologie du verbe "dissocier" vient du latin dissociare (séparer, désunir).
Cette définition est très importante car nous avons pris l'habitude, dans le langage courant, à l'école, par nos parents ou par la religion, d'unir ou d'associer notre être à nos avoirs, à nos actions (le faire).
Voyons d'abord ce que sont pour nous ces trois verbes :
L'être représente notre moi profond, dénué de toutes les armatures que nous nous sommes crées au fur et à mesure de nos blessures de vie et de nos programmations.
Lorsque nous sommes dans l'être, nous sommes dans  le présent, sans jugement.
Nous pouvons apprendre à nous connecter à notre être dans la méditation silencieuse.
L'avoir ce réfère à nos compétences (reconnues ou non), nos diplômes, nos biens matériels, notre entourage, nos rôles, nos qualités... 
Le faire correspond à nos actions, la finalité de notre créativité, nos loisirs, notre travail ...
Nous parlons souvent en associant ceux-ci comme par exemple :
- Je suis avocat (profession)
- Je suis maman (rôle)
- Je suis sérieuse (qualité)
- Je suis de tel type de personnalité (ennéagramme, astrologie, etc...)
- J'ai une voiture (le JE du JE SUIS est collé au verbe avoir)
- Je suis dyslexique (étiquette négative)
- Je suis maladroite (programmtation négative)
- Je suis témoin de Jéhovah ou catholique (religion / secte)
Tous ces raccourcis de phrases nous donnent des programmations qui nous enferment dans quelque chose auquel nous devons obeir pour être crédible.
Notre cerveau est très influençable et obéissant.
A chaque fois que nous répétons ce genre de phrase, nous restons attachés à notre être à notre avoir et à notre faire et cela ne nous permet pas de progresser.
Prenons l'exemple de l'avocat : comme il s'est associé à sa profession, il risquera de se trouver amoindri s'il perd son travail ou s'il veux changer de vocation, en effet s'il n'est plus avocat, pour son cerveau, il n'est plus rien.
C'est le même principe pour la religion ; si nous ne sommes plus affiliés à une communauté, nous pensons que nous allons perdre notre spiritualité.
Hors nous appartenons à une religion mais nous ne sommes pas cette religion.
Lorsque nous partons nous risquons de perdre notre identité car celle ci est attachée à notre ancienne communauté.
Exercice paradoxale : notez toutes les phrases que vous dites régulièrement sur vous même et ressentez.
Exercice pratique : 
Ecoutez ce que vous dites aux personnes de vous même et faites des phrases plus longues en dissociant le je suis de l'avoir et du faire.
Il faut le pratiquer régulièrement pour que cela devienne un nouvelle habitude. Respectez vous en vous donnant le temps nécessaire pour cela et félicitez vous.
J'emploi cette méthode depuis plusieurs années et pourtant il m'arrive encore de faire des raccourcis car il est plus simple de dire je suis thérapeute que j'ai suivi une formation en...
Pour ma part, je me sens beaucoup plus libre lorsque je prends le temps de formuler de manière plus longue les choses dans leur exactitude.
Pour finir, pensez au fait que si on décompose le mot  bénédiction apprendre à dissocier prends tout son sens. 
BENE-DICTION, "bene" en italien veut dire "bien".
Donc, ayez l'habitude d'avoir une "bonne diction" avec vous même et les autres.
Céline Rouge Thérapeute et Coach de vie (newsletter 02/2017)

S'affirmer

L'affirmation de soi .
Celui-ci est le résultat d'une alliance d'estime de soi et de confiance en soi.
Donc, il est important de bien faire la différence entre les 3 :
- l'estime de soi 
- la confiance en soi
l'affirmation de soi 
L'estime de soi, vient du mot latin "estimare" qui signifie estimer la valeur de...
L'estime se développe sur la valeur que nous accordons sur nous-même, notre corps, nos compétences, nos réussites etc...
Elle est changeante et évolutive.
L'estime de soi se développe lorsque nous vivons en cohérence avec nos valeurs. Elle augmente lorsque nous restons intègre à nos propres valeurs ( celles qui nous appartiennent vraiment)
La confiance en soi se rapporte plus à la confiance que nous avons dans nos compétences et dans la connaissance et l'acceptation de nos limites.
Cela ne veut pas dire de ne jamais avoir peur mais oser malgré cette peur.
Selon Sylvie Grivel « Avoir confiance, c’est vous penser capable de faire ou d’apprendre à faire ce que vous désirez et/ou ce que l’on vous demande. »
L'affirmation de soi est l'expression de notre confiance et de notre estime de nous même.
C'est notre capacité à PRENDRE NOTRE PLACE !
 
 Lorsque nous osons nous affirmer en posant nos limites, notre estime et notre confiance, en nous, grandissent.
 
 S'affirmer c'est savoir dire non, savoir exprimer nos mal-aises sans devoir se justifier, c'est faire respecter nos besoins en respectant ceux des autres et leurs capacités à prendre soin de leurs propres besoins.
L'affirmation de soi n'est jamais acquise définitivement elle doit se travailler continuellement.
 
Voici un lien pour tester votre degré d'affirmation, les questions vous mettront déjà sur la voie de l'affirmation.
http://www.affirmation-de-soi.info/mesurez-votre-affirmation-de-soi-faites-le-test-de-rathus.php
Pour ceux qui veulent aller plus loin, voici un lien à télécharger avec des exercices pratiques.
http://www.nomadity.be/blog_confiance/wp-content/uploads/2011/10/D%C3%A9veloppez-votre-confiance-en-vous.pdf
Exercice paradoxale :
Imaginez-vous face à une personne qui compte pour vous et imaginez-vous sans aucune estime de vous-même, ni confiance en vous et essayez de vous affirmer ! (Est-ce confortable ?)
Exercice pratique : Imaginez-vous être en cohérence totale dans votre vie, avec vos valeurs et empli de confiance en vous.
Comment vous sentez vous ? Avez vous plus facile à vous affirmer ?A exprimer vos émotions, à dire publiquement et respectueusement  lorsque vous êtes d'accord ou non plus facilement ? 
Développez votre affirmation, éloignera les grandes et petites manipulations.
Je vous souhaite beaucoup de plaisirs dans l'apprentissage de l'affirmation de soi.
Céline Rouge, Thérapeute  et coach de vie (newsletter 03/2017)